Les oiseaux meurent aussi

Les oiseaux meurent aussi

Au petit matin, vite lever avant le jour. Les oiseaux sont au bord de la rive salée qui est à plusieurs centaines de mètres de la rive ancienne marquée d’herbe; ainsi s’est éloigné le lac!  La douceur de l’aube gomme tout contraste. En marchant sur le sable, je vois de nombreux oiseaux morts et intacts; ils n’ont pas été dévorés par les prédateurs habituels: mouettes, corbeaux, vautours que j’ai vu pourtant dans l’ile. Ils sont sans doute trop salés; mais j’apprends par la suite qu’ils ont contracté une maladie transmise par les moustiques et sont morts en grand nombre. Oui, les animaux aussi meurent de manière étrange… Accueillir la mort comme le reste de la vie. Elle fait partie du cycle sacré de la Roue de Médecine.  Comme me l’a enseigné don Miguel Ruiz,  J’ai appris à marcher avec l’ange de la Mort qui m’accompagne dorénavant dans tous les moments de ma vie et me l’a fait apprécier davantage.

Birds die too

I get up just before dawn that morning. The birds are on the salted water shore, a few hundred meters away from the original shore now covered in grass: it shows how much the lake has shrunk! The soft dawn light erases all contrasts. While walking on the sand, I see a lot of dead birds that have not been eaten by the usual predators like the seagulls, crows and vultures. They must be too salty… However, I learn later that they died from a disease transmitted by mosquitoes. Animals too die from a strange manner…

Welcoming death in the same way as life: it is part of the sacred cycle of the Medicine Wheel. As Miguel Ruiz taught me, I learnt to live with the Angel of Death, which presence I feel in every moment of my life. 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

By |2019-02-02T21:21:29+00:00August 1st, 2014|Categories: Monde animal/animals|0 Comments

Leave A Comment