Les petits compères

Je continue ma quête d’animaux et me concentre sur les petits, éphémères ou vite cachés…. En fait , s’ils sont théoriquement plus nombreux, ils ne sont pas faciles à traquer. Ici, un ‘ground squirrel’ (qui peut me dire son nom en français ?),  se montre bien curieux. Il a fait son trou sous un gros rocher et vient nous visiter dès notre arrivée .

The little buddies

I carry on looking for animals and concentrate on the small ones, which usually escape very quickly. Although more numerous, they are not easy to track. On the photo, here is an inquisitive ground squirrel which comes to greet us as soon as we arrive.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA IMG_0029_2

Sur la seconde image, il ne perd pas sa langue , ni ne vomit des fraises sauvages…. Il est simplement en train de lamper un morceau de poivron rouge que j’ai laissé tomber par terre.

On the second photo, he is not losing his tongue or throwing up wild strawberries… He is simply eating away at a piece of red pepper that I dropped on the ground.

One thought on “Les petits compères

  1. Marie-Thérèse Bories

    J’ai connu ces écureuils (que nous n’avons pas en France), très amusants, vifs mais peu farouches et je les appelais écureuils de terre suivant la traduction littérale. Ta question m’intéressant, j’ai trouvé le nom scientifique “spermophile de Richardson” (!) ou écureuil fouisseur. Bon !… Je suis alors allée dans les pages jaunies de mon vieux dictionnaire de collège et là, surprise, on l’appelle aussi “petit-gris”. Mieux non pour ces jolis et espiègles compères ?
    Bonne route, Maud, pour le retour !

Leave a Reply